CAN 2015: Seydou Keita, le dernier baroud d’honneur

En foulant les pieds sur la pelouses du stade de Malabo cet après midi, beaucoup d’images défileront dans la tête du capitaine Seydoublen Keita. Comme celle de ce 19 janvier 2002 où le jeune Seydou Keita, tout juste âgé de 22 ans, contraint le Liberia de George Weah au match nul (1-1) en match d’ouverture de la 23ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) à Bamako, sa toute première CAN. Et depuis, que de chemins parcourus à travers les terrains africains.

Si tout  laisserait présager un avenir radieux pour ce jeune milieu de terrain, auréolé Ballon d’or de La coupe du Monde des U20 en 1999, personne ne pouvait avec certitude affirmer que 13 ans plus tard, Seydou Keita conduirait la jeune garde de la sélection  malienne à la CAN 2015, certainement la dernier de Seydou Keita.

L’homme des records

Formé au Centre Salif Keita,  Seydou Keita est bien déjà une légende vivante avant même d’avoir raccroché les crampons. Une légende du football malienne voir même de l’Afrique.

L’ancien milieu de terrain de l’Olympique de Marseille, du FC Lorient, du RC Lens, du Séville FC, du FC Barcelone, du Valence et actuel joueur de l’AS Rome, a tout remporté avec les différents clubs où il avait évolué, il ne lui manque que ce trophée continental avec le Mali dont il est le meilleur buteur avec 24 buts à son actif en 98 sélections.

« Etre meilleur buteur de l’histoire des Aigles du Mali sachant que le Mali a produit un grand nombres de grands footballeurs, je ne saurais caché ma fierté. C’est quelque chose de grand » affirmera Keita lors d’une interview accordé à Malifootball

Il compte dans son palmarès deux Coupes du Monde des Clubs, deux Ligue des Champions, deux supercoupe d’Europe, trois championnats d’Espagne, une coupe de France et deux coupes d’Espagne, un palmarès assez riche pour un joueur qui a toujours était là quand sa sélection avait besoin de lui.

Quatre fois demi-finaliste de la CAN ( 2002,2004,2012,2013), deux fois médaillés de Bronze de la CAN (2012,2013), Seydou Keita revient en phase finale pour la 7e fois. Seul le défenseur central camerounais Rigobert Song ( 8 participations ) fait mieux que lui.

« Cela prouve la constance que j’ai eu durant toute ma carrière, tout le sérieux que je mets dans mon métier. A 34 ans, j’évolue dans un des plus grands clubs européens et je continu à défendre mon pays. Vous imaginez , j’ai rejoins la sélection en 1998 et en 2014 je suis encore là disponible et capable de défendre cette sélection malgré mon âge. C’est quelque chose d’énorme ! » affirme celui qui sera également membre des l’équipes type des CAN de  2012  et de 2013.

L’expérience du grand frère

Même si Seydou Keita ne l’a pas affirmé directement, tout laisser à présager que cette CAN constitue sa dernière compétition avec les Aigles du Mali.  Et en  guide  pour les jeunes sélections auprès des quels il tient à leur transmettre son expérience.

« Ces jeunes de la sélection ont tout leur avenir devant eux et c’est une aubaine pour le Mali. Même si je ne serais plus en équipe nationale je souhaiterais que le Mali remporte la CAN, si c’est avec moi temps mieux. Donc il ne faut pas mettre les bâtons dans les roues ! »

Face aux différentes difficultés rencontrées au sein de la sélection, le capitaine de la sélection affirme: « Personnellement, je peux encaisser beaucoup de choses car cela fait presque 20 ans que je suis dans les différentes sélections du Mali. Mais il faut encourager les plus jeunes et faire très attention avec eux Ils veulent juste qu’on les aide pour qu’ils puissent bien faire leur travail et c’est de ma responsabilité de les aider. Je n’ai pas besoin de dire tous les efforts que je fais pour aider notre équipe nationale ».

Cette CAN est l’occasion pour le natif de Lafiabougou d’approcher  le record de longévité de Bassala Touré ( 105 sélections) mais ce qui est sur , il fait déjà partie de l’histoire du football africain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *