Général Boubacar Baba Diarra : « j’ai lancé un programme d’éclairage des terrains d’entrainements des quatre clubs maliens qui nous ont représenté aux compétitions africaines de la CAF »

En Europe depuis dix jours pour accompagner les Aigles du Mali , le président de la Femafoot s’est ouvert à MaliFootball.com.

Six mois après son élection à la présidence de la fédération malienne de football, le général Boubacar Baba Diarra revient sur l’actualité des différentes sélections nationales, mais surtout, il évoque le programme de développement des infrastructures qu’il a lancé, notamment l’électrification et le gazonnage de plusieurs terrains au Mali.

Quelle appréciation faites-vous de la sélection nationale depuis le début du stage?

Le groupe se comporte bien et il y a lieu de remercier les joueurs de leur citoyenneté car l’année sportive a été longue. Se mettre à la disposition de l’équipe nationale pendant dix jours supplémentaires, cela relève du sacrifice. Je leur remercie de leur acte de citoyenneté .

Sur le plan sportif, on ne peut pas les demander plus car les cadres de l’équipe étaient absents. Nous avons fait une prestation moyenne contre la guinée, nous verrons bien pour aujourd’hui et ça sera une bonne chose si l’équipe parvienne à relever la tête face à la Croatie.

Que représente pour les aigles le fait de jouer face à la Croatie, qualifiée pour la prochaine coupe du monde au Brésil ?

Ce type de match constitue un tremplin pour le Mali, vu le niveau. Cela nous permettra de faire une bonne évaluation de notre équipe. La Croatie est une grande équipe, il y aura une grosse résistance. Nos jeunes dont la plus part sont des remplaçants doivent prouver qu’ils peuvent conquérir des places , en absence des titulaires. Il faudra aussi qu’ils affichent un grand niveau, ce qui permettra au Mali de jouer des matches amicaux contre des équipes de niveau mondial, comme tel sera le cas contre Croatie. C’est compte tenu du niveau atteint par le football malien que la Croatie [1]nous sollicité afin de jouer contre elle en perspective de la Coupe du Monde.

Cela fait six mois que vous assurez la présidence de la fédération malienne de football, où en êtes vous avec votre programme de développement des infrastructures ?

Je suis à l’aise pour vous dire que j’ai obtenu une très grande satisfaction sur ce plan. J’ai pu acquérir auprès de la FIFA le financement de trois terrains synthétiques pour les trois régions au nord malien ( Tombouctou , Gao, Kidal). L’appel d’offre a déjà été lancé pour Tombouctou afin de procéder au début des travaux.

Également, suite aux retombés financières de notre participation au CHAN, j’ai lancé un programme d’éclairage des terrains d’entraînement pour les quatre clubs maliens qui nous ont représenté  aux compétitions africaines de la CAF[2]. Les installations ont déjà été effectué pour le Stade Malien, le Djoliba AC et l’AS Real et les tests sont en cours. En ce qui concerne le COB, se sont des problèmes juridiques qui bloquent le début des travaux car ce club ne dispose pas de titre de propriété du terrain et la fédération ne peut pas engager un investissement de ce type dans ces conditions. Nous avons engagé des discussions avec qui de droit afin que le COB bénéficier de l’éclairage comme les autres clubs.

Par ailleurs , nous avons aussi engagé un vaste plan de gazonnage de plusieurs terrains au niveau des cercles. Une entreprise à été charger de gazonner les terrains des villes de Kita, de Baraouli pour AS Bakaridjan, celui de l’AS Savana de Mopti, celui de Kati.

Vous savez cela fait plus de dix ans que l’AS Bakaridjan, qui représente Baraouli,  est en L1 malienne mais ne dispose pas d’infrastructures adéquates pour jouer tous ses matches à domicile. Nous avons donc décidé de leur offrir ce gazon.

Tous ses terrains seront gazonnés sur fond propres de la Fédération malienne de football, avec l’appui de la FIFA. Toutes les ligues bénéficieront de ce premier programme de développement des infrastructures. À cet effet, nous avons crée le Fond d’investissement de la Fédération malienne de Football qui sera un fond revolving alimenté par les retombés financiers acquis par le Mali en cas de participations aux compétitions internationales. Ce fond aura comme vocation de financer les programmes de développement des infrastructures sur tout le Mali.

L’innovation majeur que vous apportez c’est de financer la construction des infrastructures pour les clubs ou ligues au lieu de leur donner de l’argent directement ?

C’est cela le but effectivement. En donnant l’argent , on ne voit pas les retombés alors que là, on peut constater la construction des infrastructures qui supportent l’activité du Football.

Les Aiglons se sont qualifiés dans la douleur pour la suite des éliminatoires de la CAN U20…

C’est vrai que le résultat à l’aller ( 3-0) est en déphasage avec celui du match retour où nous avons perdu (2-0) à domicile. Je ne suis pas très inquiet pour la suite. Vous savez l’ossature de cette équipe est constitué » des quatre joueurs de l’AS Real de Bamako, engagé le même jour en Coupe CAF au Cameroun. Mais nous allons voir avec l’AS Real comment s’arranger si ce genre de situation se pose. Je crois en cette équipe U20 et je suis confiant pour notre qualification pour la Can.

En six mois d’exercice, quel message avez vous à adresser au monde du football malien?

J’en appelle à beaucoup plus de solidarité et d’entente dans notre football. Ce sont les conditions du progrès de notre football. J’ai du être confronté à beaucoup de problème depuis mon élection et je comprend aisément qu’être membre de la fédération est différent que d’être président. Mais j’assume pour maintenir la cap et de faire honneur à ceux qui m’ont investit et faire honneur au Mali.

Propos recueillis par Mahamet Traoré

[1]  La croatie, qui jouera le match d’ouverture de la Coupe du Monde, est dans le Groupe A en compagnie du Bresil, le Cameroun et.

[2] Conféderation Africaine de Football.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *