Coulibaly:

(lebuteur.com du 20/11/2007)

Image

Le Mali d’abord…

Nous avons profité de la rencontre amicale Mali-Algérie de ce soir pour discuter avec Moussa Coulibaly et avoir sa version des faits concernant son départ en sélection sanctionné par les dirigeants mouloudéens. Le libero des Vert et Rouge, que nous avons coincé au Mercure Timing de Villejuif, dans la proche banlieue de Paris, nous a paru très décontracté «car je n’ai rien à me reprocher», dit-il entre deux sourires. 

Mardi (entretien réalisé dimanche en soirée, ndlr), vous allez affronter la sélection d’un pays qui vous a adopté. Peut-on dire que ce sera un match spécial pour vous ? 
Un peu oui, même si je ne connais pas les joueurs qui composent la sélection algérienne. Mon avantage est peut-être celui de connaître le championnat d’Algérie et la mentalité du joueur algérien, sans plus. Toutefois, je dois avouer que j’aurai beaucoup de plaisir à retrouver mon ami «Nounou» Daham.

Et de le marquer surtout…
Ah là, ce sera une autre paire de manches ! Sur le terrain, je n’ai plus d’amis car je joue toujours pour gagner (rires). Enfin, il faut d’abord que je sois aligné car l’entraîneur nous a dit qu’il comptait faire tourner l’effectif contre l’Algérie. Comme j’ai joué tout le match face au Sénégal, je peux me retrouver sur le banc (le Mali a perdu samedi dernier contre le Sénégal 3 à 2 et Coulibaly a marqué un but dans le temps additionnel, ndlr).

Votre départ en sélection a fait des vagues au sein du Mouloudia. Etes-vous au courant ?
Oui. Il paraît même qu’on a décidé de me sanctionner.

Est-il vrai que vous avez quitté Alger sans aviser vos dirigeants ?
Je dois commencer depuis le début pour que les supporters du Mouloudia sachent la vérité. On m’a appelé de Bamako pour me dire que ma convocation était à la FAF. J’avise le secrétaire du club pour qu’il aille me la ramener, mais ce dernier me répond que cela ne fait pas partie de son travail. Si ce n’est pas son rôle de faire ça, je me demande qui devait le faire. Je me suis quand même déplacé à la fédération et j’ai récupéré ma convocation, à la grande surprise des gens de la fédération qui ne s’attendaient pas à ce que le joueur vienne lui-même récupérer ce document. J’ai pris le soin de faire une copie de la convocation et de la déposer au niveau du siège du club avant d’appeler le secrétaire pour lui dire qu’il pouvait la récupérer. Il m’a répondu qu’il était occupé par la préparation du match face à Saïda, tout en me promettant de m’appeler juste après la réunion qui devait avoir lieu au lendemain du match. Chose qu’il n’a pas faite. J’ai demandé ensuite à ce qu’on m’établisse un visa, mais on m’a expliqué que cela ne faisait pas non plus partie de leur travail. C’est là que la Fédération malienne est intervenue pour m’envoyer une invitation et un billet d’avion pour le samedi afin d’établir un visa à Bamako. Si le Mouloudia m’avait établi un visa à Alger, je serais parti plus tard.

Cependant, les dirigeants disent que vous avez rejoint votre sélection sans les aviser…
Mais j’étais en contact avec eux durant toute la semaine qui a précédé mon départ. Le secrétaire du club m’avait promis de m’appeler, mais il ne l’a jamais fait.

Pourquoi à votre avis ?
ll y a une seule raison : on a temporisé pour le visa pour m’empêcher de rejoindre la sélection de mon pays et jouer le derby contre l’USMA. C’est la seule raison qui explique le silence du secrétaire. J’avais deux choix : soit attendre indéfiniment à Alger et ne pas rejoindre la sélection de mon pays en faisant courir des risques au Mouloudia et à moi-même, soit partir quelques jours plus tôt et établir un visa pour aller en France. J’ai choisi la deuxième solution qui allait épargner tout le monde.

Vous n’avez donc rien à vous reproché ?
Absolument car je connais bien mes droits.

Les Chnaoua risquent de le prendre mal. Y avez-vous pensé ?
Les supporters savent mieux que quiconque que Coulibaly ne sait pas tricher. Ce qu’ils ne savent pas, par contre, c’est que si j’avais joué le derby en faisant l’impasse sur le stage de la sélection, c’est le MCA qui aurait risqué des sanctions car on parle d’une date FIFA. Essayez juste d’imaginer qu’un international algérien refuse de rejoindre la sélection d’Algérie pour jouer un match de championnat de France et vous comprendrez.

Votre manager nous a appris que Metz était intéressé par vos services. Le confirmez-vous ?
Je vais être sincère avec vous et vous dire que je ne connais pas le nom des clubs qui s’intéressent à moi, mais je sais qu’il y a trois clubs de Ligue 1 et un club ambitieux de Ligue 2 qui veulent s’attacher mes services dès le mercato.

Peut-on dire que vous êtes en train de passer vos dernières semaines au Mouloudia ?
Je l’espère bien car, samedi contre le Sénégal, il y avait des managers venus spécialement pour me voir et je crois avoir réalisé un bon match en jouant 90 minutes et, surtout, en inscrivant un but sur un coup franc des 30 mètres.  

 

Entretien réalisé à Paris par Mohamed Saâd

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *