Cheick Diabaté: « J’ai marqué 3 buts et fait 2 passes décisives. Cela prouve que je me suis donné à fond pour le pays »

(girondins.com) Comme Abdou Traoré, Cheick Diabaté est de retour de la CAN depuis la fin de semaine dernière. Il revient sur ses performances avec le Mali avant d’aborder les Girondins.

Le grand attaquant bordelais a hâte de retrouver les terrains avec son maillot au Scapulaire. Il se déclare prêt  pour la rencontre de samedi à Montpellier. Il se souvient du match aller et espère que Bordeaux prendra des points dans l’Hérault. girondins.com : Bonjour Cheick, revenons tout d’abord sur la CAN. Tu as terminé à la 3ème place avec le Mali. Cela doit être une belle satisfaction…

Cheick Diabaté : Oui, c’est sûr. Le fait d’avoir fait une bonne CAN fait un grand plaisir. Cela faisait très longtemps que le Mali n’avait pas terminé dans les 3 premières places. De plus, il s’agissait de ma 1ère CAN, c’était vraiment bien.

girondins.com : Tu as inscrit 3 buts. Il s’agit donc d’une réussite personnelle…

Cheick Diabaté : Oui, c’est vrai. J’ai marqué 3 buts et fait 2 passes décisives. Cela prouve que je me suis donné à fond pour le pays. Je suis maintenant à Bordeaux et il va falloir que je continue à faire de bonnes choses. On me respecte en équipe nationale parce que je joue à Bordeaux et qu’il s’agit d’un grand club. Maintenant, c’est à moi de faire de bonnes choses ici.

girondins.com : Comment se passe le retour à Bordeaux après plus d’1 mois d’absence ?

Cheick Diabaté : Cela a été un peu long. Bordeaux me manquait.

girondins.com : Abdou nous disait hier que vous suiviez les matches des Girondins à la télévision. Vous deviez être contents de voir que le club enchaînait les bons résultats…

Cheick Diabaté : Oui, c’est sûr. Nous regardions les matches tous ensemble. Abdou et moi supportions les Girondins de Bordeaux et les autres supportaient leurs équipes. Bordeaux gagnait donc nous étions très fiers au sein de notre sélection.

girondins.com : Vous avez quitté une équipe de Bordeaux qui allait moyennement bien et vous la retrouvez en grande forme, aux portes de l’Europe. Penses-tu qu’il s’agisse d’un 2ème championnat qui commence pour toi ?

Cheick Diabaté : Pour moi, il s’agit du même championnat. Comme on dit, dans la vie, ce n’est pas le départ qui compte, c’est l’arrivée. Quand le coach est arrivé, cela n’allait déjà pas très bien. Il a beaucoup travaillé pour que les choses se passent mieux. Il s’agit du même championnat, mais nous sommes en train de réaliser de meilleures choses. Nous n’avons jamais lâché.

girondins.com : Vous allez à Montpellier samedi. Il s’agit d’un vrai test, face à l’équipe surprise de ce championnat…

Cheick Diabaté : C’est vrai, Montpellier a une bonne équipe. Je me rappelle très bien du match aller à Bordeaux. Ils avaient égalisé en toute fin de match. Ce jour-là, cela m’avait fait très mal. J’ai vraiment envie que nous allions prendre des points là-bas

girondins.com : Comment vois-tu cette rencontre ? Vous risquez d’évoluer en contre face à une équipe de Montpellier qui aime avoir le ballon…

Cheick Diabaté : On ne peut pas vraiment dire si nous allons jouer en contre. Nous ne saurons que sur le terrain. Si nous voyons que c’est la meilleure solution, alors nous le ferons. Peut-être que Montpellier évoluera en contre, nous ne pouvons pas savoir…

girondins.com : Es-tu prêt pour être dans le groupe dès ce week-end ?

Cheick Diabaté : Oui, je suis prêt et heureux. Cela fait très longtemps que je n’ai pas joué avec Bordeaux, cela me manque.

J’ai envie de porter mon numéro 14 et de jouer avec Bordeaux pour faire de bonnes choses. J’ai faim. J’ai l’impression que cela fait longtemps que je n’ai pas joué au foot ici. J’ai vraiment envie de jouer.

girondins.com : Ton dernier but remonte au match aller contre Montpellier. Cela serait beau de fêter ton retour par un nouveau but contre cette équipe…

Cheick Diabaté : Je ne peux pas dire non (sourire, ndlr). Pourquoi pas ? Un attaquant ne peut pas dire qu’il ne veut pas marquer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *