Alain Giresse, sélectionneur national des Aigles du Mali:  » Que l’on soit plus sérieux , plus rigoureux »

Rentré en France depuis le match de la première journée des éliminatoires de la CAN 2017[1], le sélectionneur national du Mali revient sur l’actualité de l’équipe nationale du Mali.

Dans un entretien exclusif pour Malifootball.com, Alain Giresse s’est exprimé notamment sur sa première sortie officielle avec les Aigles depuis son retour mais aussi son regard sur l’équipe nationale U20, classé troisième de la dernière Coupe du Monde.

Quel bilan tirez-vous de la première journée des éliminatoires de la CAN 2017 ?

Nous avions d’abord organisé un stage de préparation au Maroc qui s’est déroulé, dans les conditions idéales. En suite nous sommes allé à Bamako: tout s’est bien déroulé en terme d’organisation logistique.

En ce qui concerne le match proprement dit, le problème que nous avions eu c’était le nombre de joueurs indisponibles. Il y a eu des blessés , d’autres étaient pris par leurs éventuels transferts…etc. . Au dernier moment aussi nous avons eu un problème administratif sur trois joueurs , cela nous a aussi handicapés: donc à la fin plusieurs joueurs étaient indisponibles.

aigles-mali-ghana

A l’arrivée, nous gagnons le match et malgré ces situations délicates nous avançons:  c’est le plus important

Comment avez gérer ce problème administratif, surtout avec les joueurs concernés[2]?

Il n’ya pas de recette miracle ! Quand un joueur est privé de match, non pas pour un choix sportif mais extra sportif, vous avez aucun moyen de le consoler. On peut rien faire malheureusement.

Cela ne vous a-t-il  pas  mit dans une situation difficile en tant que sélectionneur ?

Je sais ce que vous êtes entrain d’essayer de dire (rires) et à juste titre ! Ce que vous êtes entrain de dire ce sont des constats sur des situations. Aujourd’hui  il faut très chaud en France et comment fait on ? On fait avec, voila c’est pareil !

Quand ces genres de situations arrivent, on ne peut rien faire à part les gérer mais surtout de se projeter sur le futur , de prendre acte de tout cela et que cela ne se reproduise surtout pas ! que l’on soit plus sérieux , plus rigoureux face à cela.

Vous êtes en France en ce moment, quel suivi faites vous des joueurs maliens actuellement ?

En cette période d’inter saison, c’est le suivi des joueurs susceptibles de changer de club, mais aussi ceux qui sont en convalescence. C’est un état de lieu permanent, en suivant leur reprise en club et leur état de santé. Ce suivi permet d’être dans l’information et la connaissance précise de leur situation.

aigles-Mali-Gabon 016

Et aussi vous jouez aussi le rôle de VRP pour les joueurs maliens, vous êtes sollicité par des clubs en pleine périodes de recrutement…

Oui cela existe aussi. Les clubs me sollicitent pour obtenir des informations sur les joueurs maliens. Ils connaissent  déjà leurs potentiels sportifs mais ils veulent surtout connaitre leurs états d’esprit, s’ils sont consciencieux ou pas…Je présente aussi les joueurs qui sont à la recherche d’un nouveau club.

C’est l’un des cotés invisibles de votre métier ?

Oui tout à fait, vous avez raison. Cela fait partie des dessous de la fonction de sélectionneur

Que vous inspire le parcours de l’équipe U20 du Mali à la Coupe du Monde ?

D’abord le résultat est magnifique.  Ils méritaient d’aller en finale puisque j’ai regardé les matches et en demi-finale c’est le Mali qui a produit le meilleur jeu. Une très belle satisfaction!

mali-uruguay CM U20

Et derrière cela, il ya eu une préparation bien faite et bien préparée. Le staff a bien préparé son équipe dans un lieu qui leur permettait de bien travailler. Je le sais, le sport ne permet pas de  » à peu prés »;  là le staff a été dans les conditions aussi bien dans le lieu que dans le contenu du travail : voila le résultat. Je dit donc bravo, il faut féliciter le staff technique, les joueurs pour le travail qui a amené ce résultat.

Peut on espérer voir aussitôt  quelques éléments de cette équipe U20 chez les Aigles A ?

Il ne faudra pas bruler les étapes et penser qu’ils viendront automatiquement en équipe A; il faut les suivre. Certains rejoindront l’équipe avant d’autres et  c’est une bonne relève qui est là sur la quelle il faut s’appuyer mais il ne faudra pas penser de suite qu’ils constituent immédiatement la relève. Ils ont encore besoin d’apprendre, de progresser et de découvrir d’autres expériences.

Mali-Gabon 064

Adama Traoré[3] est déjà aux portes de l’équipe nationale. Il faut qu’ils continuent tous à progresser.

Quels conseils  donneriez vous aux joueurs de cette équipe U20 , qui à juste titre, sont mit sur un piédestal?

Surtout de ne pas se précipiter. Devoir aller dans des clubs professionnels oui, mais il faudra faire attention là ou ils iront. Pas dans n’importe quel club ou n’importe quel pays!

 C’est vrai qu’ils ont une forme d’impatience mais ils faudra pas se précipiter à tout prix. Ils ont fait quelque chose de grand mais tout reste à faire pour eux afin de devenir professionnel.

Propos recueillis par Mahamet Traoré

[1] Le Mali a battu (2-0) le sud soudan à Bamako, le 13 juin 2015
[2] Samba Sow, Moussa Marega et Ousseynou Cissé n’ont pas pu jouer le match suite à des problèmes de passeport.
[3] Adama Traoré, sacré meilleure joueur du mondial U20, compte déjà une sélection avec le Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *