Match Cote d’Ivoire-Mali : Alain Giresse:  » Il y aura un plan anti-Côte d’Ivoire. Il n’y aura pas de plan anti-Drogba. »

Sports.fr- le 07/02/2011

Après avoir battu le Gabon à domicile, en quarts de finale de la CAN 2012, le Mali va se frotter à la Côte d’Ivoire, mercredi à 20 heures. Une montagne qui ne semble pas inquiéter outre mesure Alain Giresse, le sélectionneur des Aigles maliens. Le technicien français sait que ses troupes ne sont pas favorites, mais ne s’avoue pas vaincu d’avance pour autant.

Alain, quelle est l’importance de Seydou Keita dans la sélection malienne ?

Seydou, c’est un leader sur et en dehors du terrain. Son implication et son ressenti l’ont fait réagir comme il l’a fait après le quart de finale.

C’est clair qu’il a envie de réussir en équipe nationale. C’est un guide qui doit parfois forcer sa nature. Keita, comme Kanté, est un relais du coach sur le terrain. C’est important d’avoir des joueurs comme ça qui se comportent en leader.

 

Comment abordez-vous cette rencontre face à la Côte d’Ivoire ?

On va considérer ce match comme un formidable rendez-vous qui n’était pas prévu au départ. La Côte d’Ivoire est une grosse équipe. On en a conscience mais il ne faut pas se limiter dans l’ambition.

Savez-vous comment prendre une équipe comme les Eléphants ?

Il n’y a pas de recette miracle. Si elle existait, on l’utiliserait. On va tout faire pour préparer cette rencontre au mieux, sachant qu’il faudra récupérer physiquement et mentalement après un quart de finale qui a duré plus de deux heures, et que l’on a un jour de moins de repos. Ensuite, je ne vais pas vous dire comment on va s’y prendre (rires) ! Vous vous doutez bien.

Est-ce que cette équipe de Côte d’Ivoire vous fait peur ?

On connaît les chiffres (quatre matches, quatre victoires, huit buts marqués, zéro encaissé, ndlr). C’est la traduction réelle de la qualité d’une équipe qui a un gros potentiel. Mais cela s’arrête là. On n’a pas peur. On ne peut pas avoir peur. Sinon à quoi bon venir mercredi au stade ? On est conscient de la tâche qui nous attend, c’est aussi simple que ça.

Mais la Côte d’Ivoire reste la bête noire du Mali…

Historiquement, peut-être. Mais je ne veux pas rentrer dans ce genre de statistiques. C’est un raccourci qui n’entre pas en ligne de compte dans la préparation du match. On ne se préoccupe pas de ça. Un match ne se joue pas sur des stats. C’est le terrain qui compte.

Est-ce que Didier Drogba vous inquiète ?

On connaît ses qualités, mais est-ce que j’ai vraiment besoin de parler de Drogba à mes joueurs ? Ils le connaissent bien, sinon mieux que moi. Il y aura un plan anti-Côte d’Ivoire. Il n’y aura pas de plan anti-Drogba.

Avec cette place en demi-finale, le Mali a déjà réussi sa CAN.

Notre présence est peut-être une surprise pour les bookmakers. Laissons le match se faire. On verra après. Maintenant, on ne compte pas s’arrêter là. Face à la Côte d’Ivoire, on n’a rien à perdre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *