Entretien Exclusif avec Général Boubacar Baba Diarra, président de la fédération malienne de football/ partie 2:  » L’organisation autour des Aigles du Mali a manqué de professionnalisme « 

colonelbdiarraEn Europe depuis le 3 au 12 décembre 2013, dans le cadre d’une tournée qui leur a conduit en Allemagne, en Suisse et en France, le Général Boubacar Baba Diarra , président de la fédération malienne de football dresse le bilan de ses différentes rencontres avec les institutions internationales du football.

MaliFootball vous livre la seconde partie d’un longue entretien réalisé à Paris le mercredi 11 décembre 2013, largement consacré à l’actualité de le selection nationale A des Aigles du Mali.

En ce qui concerne la sélection nationale, à quand un nouveau sélectionneur pour les Aigles du Mali?

La question est quasiment réglée à 95% car nous avons déjà choisit un sélectionneur et nous attendons sa réponse dans moins d’une semaine.

Un français…un européen….?

(Rires) Je ne peux pas en dire plus mais ce qui est sur , vous serez informés dans si peu de temps.

Quelkes mesures comptez-vous prendre afin de résoudre les problèmes de management qu’a connu La sélection nationale des Aigles du Mali, ces derniers temps ?

Nous avons compris que le problème de l’équipe du Mali est d’ordre organisationnel. L’organisation autour des Aigles du Mali a manqué de professionnalisme et c’est cela qui explique ces échecs répétés lors des dernières Cans. Le Mali arrive toujours dans le dernier carrée mais n’arrive pas à aller au delà. Nous avons revu l’organisation autour de l’équipe et vous allez voir que le prochain staff technique sera renforcé en qualité et en quantité.

Nous allons préparer des managers, surtout ceux qui sont certainement très compétents mais à qui ont a jamais fait confiance. Il faudra également laisser du temps aux acteurs afin qu’ils puissent faire leur travail jusqu’au bout.

Concernant le prochain staff technique, Il n’ya aura plus qu’un seul Kiné par mais plusieurs, il faudra aussi un psychologue pour le réarmement morale …. Nous allons intégrer également des anciens footballeurs ayant acquis une certaine expérience au cours de leurs carrières, pouvant apporter r un plus à l’équipe, aider l’entraineur.

Vous pensez à qui particulièrement ?

Je pense à Fréderic Oumar Kanouté, à Soumaila Coulibaly. Il y a aura également Seydou Keita, Adama Coulibaly  » Police »…même ces dernier jouent encore ils peuvent quand même apporter quelque chose à l’encadrement des jeunes.

L’affaire Patrice Carteron semble avoir connu son épilogue, comment avez-vous géré cet épineux dossier?

Patrice Carteron avait saisit l’autorité compétente contre la fédération malienne de football car il estimait qu’il avait été brimé dans ses droits. Il a réclamé des dommages et intérêts. C’était un dossier dont nous avons hérité et qu’il fallait résoudre . C’était un fardeau et ce n’était pas bien pour l’image du Mali.

Arrivé en France, nous avons pu régler le problème avec lui et il a renoncé à tous ses prétentions. Il a estimé que les membres du nouveau bureau sont animés de belles intentions pour aider le football malien et ça sera sa contribution. Il a donc décidé de retirer sa plainte contre la fédération malienne de football.

Personne ne connait réellement les vrais raisons du départ Patrice Carteron, pourriez vous nous donner des explications?

C’est cela le vrai problème car à notre arrivée nous avons repris les dossiers dans le cadre d’une revue de dossiers. Mais il n’existait aucun sous-dossier concernant l’affaire Carteron. Nous avons demandé au bureau sortant en vain de nous le fournir mais jusqu’à présent je n’a pas pu l’obtenir…

Cela voudrait peut être dire que Patrice Carteron avait raison ….

À notre prise de fonction, nous avons voulu soldé tous les comptes, c’est cette volonté qui a prévalut dans nos discussions avec Patrice Carteron. Ce qui est sure , l’affaire Patrice Carteron est désormais réglée.

Le contrat avec l’équipementier du Mali, Airness, arrive à terme en juin 2014. Allez-vous rempiler ? allez vous faire jouer la concurrence avec d’autres équipementiers ?

Conformément aux dispositions du contrat avec Airness, nous avons engagé à Paris les négociations en vue de la prolongation. Ces négociations vont se poursuivre entre le 26 et 27 Décembre à Bamako. Il y a une volonté de poursuivre de part et d’autre. Si nous arrivons à converger les points de vues, aucune raison nous empêchera de continuer avec Airness.

Le Mali est l’un des seuls pays ayant la chance d’avoir des joueurs d’origines maliennes à l’étranger -« les Binationaux »-permettant de renforcer sa sélection nationale. Comptez vous mettre en une vraie politique de suivi, de détection ?

Bien sur ! L’une de mes premières décisions avait été la création d’un poste de conseiller du président chargé de la détection de joueurs en Europe. Ce poste a été confié à Monsieur Djibril Traoré qui est déjà en poste au Consulat General du Mali à Paris. Et je souhaite qu’il soit appuyé par vous même ( ndrl Mahamet Traoré).

C’est un travail que vous avez commencé de façon bénévole depuis plusieurs années à travers votre site  http://www.malifootball.com qui est la référence sur l’actualité du football malien par la qualité des informations. Je vous encourage vraiment à continuer car votre site est d’une grande utilité pour le football malien. Je crois qu’avec votre appui, nous sommes en droit d’espérer que les meilleurs jeunes maliens de la diaspora viendront renforcer nos équipes nationales.

Sous quel signe placez vous votre mandat ?

 

Le signe de la réconciliation, la pacification de l’environnement du football malien. Je lance un appel à l’ensemble des acteurs du football malien pour union des cœurs autour du football malien. Ayons pour seul objectif le drapeau malien. Le Mali est un pays de football et ensemble nous pouvons le hisser le plus haut possible.

Propos recueillis par Mahamet Traoré

Pour lire la première partie de l’interview, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *