Entretien Exclusif avec Général Boubacar Baba Diarra, président de la fédération malienne de football/ partie 1:  » Nous avons l’ambition de doter le Mali d’infrastructures modernes de football »

colonelbdiarraEn Europe depuis le 3 décembre 2013 dans le cadre d’une tournée qui leur a conduit en Allemagne, en Suisse et en France, le Général Boubacar Baba Diarra , président de la fédération malienne de football dresse le bilan de ses différentes rencontres avec les institutions internationales du football.

MaliFootball vous livre la première partie d’un longue entretien réalisé à Paris le mercredi 11 décembre 2013

 

Monsieur le président, quels ont été les objectifs de votre tournée en Europe?

Depuis le 3 décembre nous avons entrepris un long périple en Europe qui nous a conduit en premier lieu en Allemagne où nous avons rencontré la fédération allemande de football.

 

Cette rencontre s’est articulé autour de deux idées fortes à savoir la mise en place d’une partenariat  avec notre fédération sœur sur le plan de la formation des acteurs du football malien: entraineurs, médecins, éducateurs sociaux et managers de football. Vous savez que l’Allemagne à une expertise de haut niveau en la matière et nous avons pensé que cela peut être profitable pour le Mali qui possède une très jeune fédération sans grand moyen. Les allemands ont bien accueillit notre démarche d’autant plus qu’ils sont en quête d’un second partenaire africain et nous avons souhaité que ça soit le Mali: pour l’instant la décision finale n’a pas été entérinée.

La seconde idée forte de notre entretien portait sur l’un des projets phares de notre fédération qui est de doter d’infrastructures nos trois régions nord du Mali ( Tombouctou, Gao et Kidal). Nous avons demander le soutien de la fédération allemande de football pour la construction d’un stade dans chacune de ces trois régions. Nos partenaires allemands nous ont orienté vers la coopération allemande qui a le développement du sport inclut dans son portefeuille . Notre projet étant éligible, la fédération allemande a décidé d’organiser très bientôt une réunion tripartite avec le GTZ afin que notre projet puisse être discuté voire pris en charge.

En marge de ses discussions nous avons proposé la disponibilité du Mali pour l’organisation d’un match amical face à l’équipe allemande qualifiée pour la Coupe du Monde au mois de Mars 2014, étant donnée qu’elle a un adversaire africain dans sa poule. Nous avons également demander aux allemands de nous proposer une short-list d’entraineurs maitrisant la langue française, dans la perceptive du choix d’une nouveau sélectionneur pour les Aigles du Mali.

Quelle conclusion tirez vous de cette rencontre avec les allemands?

La fédération allemande s’est rendu très disponible et  a adhéré à notre politique. je suis très satisfait de nos échanges et je reste persuadé que notre démarche aboutira a quelque chose de bon pour le football malien.

 

Vous avez également été à la FIFA, pourriez vous nous en dire plus?

Nous avons été reçu en audience par le président Joseph Blatter à Zurick au siège de la FIFA, le 10 décembre.  Nous avons exposé nos projets:  nous avons obtenu l’adhésion total du président Blatter à l’ensemble de nos projets et il s’est engagé à œuvrer pour la paix au Mali à travers le football.

À Kidal nous souhaitons créer un centre technique, installer un gazon synthétique et la réalisation d’un forage avec un château d’eau  et une pompe électrique. Et également de réhabiliter le stade de la ville , qui date de 1965. Idem pour les villes de Tombouctou et de Gao.

L’ensemble de ces projets a pour but de développer la pratique du football dans ces régions mais aussi de permettre aux jeunes d’avoir d’autres occupations. L’ensemble de ses projet ont été budgétisé à 1 milliards, cinq centre millions de franc CFA et le Président de la FIFA s’est engagé pour l’installation des gazons synthétique dans les trois stades.  

À ce qui concernant les réhabilitations, le président Blatter  s’est engagé  personnellement à aider le Mali pour avoir d’autres partenaires afin de réaliser ses projets. Ces projets vont se dérouler sur trois ans et par ville. La FIFA s’est vraiment engagée pour leur réussite.

Sur un autre volet, aucune des fédérations maliennes de football n’avaient pu organiser un championnat de 2è division. Dans le cadre de notre projet d’élargissement du football à la base , nous avons proposé à la FIFA de nous aider à financer quatre championnats nationaux : un championnat nationale de 2è division qui mettra au prise 18 équipes ( dont 4 de Bamako, 14 de l’intérieur du pays), un Championnat national U20 de 12 équipes ( dont 4 de Bamako, 8 de l’intérieur) , un Championnat national U17 de 12 équipes ( dont 4 de Bamako, 8 de l’intérieur). Pour les premières éditions, les équipes seront regroupés à Bamako et pour les autres éditions, elles seront décentralisés. Le budget de ces quatre championnats s’élève à 450 millions de francs CFA et la FIFA s’est engagé à les prendre entièrement en charge dans le cadre du programme performance. Je pense que la moisson a été bonne pour nous et la mission a été couronnée de succès.

 

Une satisfaction à tout point de vue ?

Nous avons l’ambition de doter le Mali d’infrastructures modernes de football et d’intensifier la pratique du football dans notre pays à travers le développement à la base. Cela permettra de développer mais surtout détecter très tôt les jeunes talents pour l’élite de notre football.

Je pense que ça commence très bien pour nous et nous allons continuer à travailler afin d’atteindre nos objectifs. Nous allons continuer à nous battre de doter les stades de Kayes, Mopti, Sikasso, Ségou de gazon synthétique.

 

Quels ont été vos échanges avec les autres institutions européennes de football ?

Le président de l’UEFA, Michel Platini, a souhaité nous rencontré lors de ce séjour mais un problème de timming s’est posé. Nous avons convenu de nous revoir dans un mois au siège de l’UEFA.

La fédération andalouse de football est également intéressé pour un partenariat avec nous. Ils ont en souvenir les passages de Seydou Keita au FC Barcelone et de Fréderic Oumar Kanouté au FC Séville. Nous avons également deux jeunes d’origines maliennes qui évoluent au FC Barcelone et à l’espagnol de Barcelone [i]. Nous pouvons donc la considérer comme une fédération sœur. Nous avons déjà reçu leur invitation et je crois que dans les prochains jours nous nous rendrons en Espagne. Leurs émissaires ont déjà à Bamako avec lesquels j’ai une séance de travail ce vendredi ( 13/12/2013) à 10h00.

Il faudra que tous ces efforts soient couronnés de succès. Pendant notre mandat, nous avons la possibilité de jouer deux CAN [ii]et je souhaite ardemment que le Mali remporte au moins une CAN.

 

La suite de l’interview, consacré notamment à la sélection nationale des Aigles du Mali,  era publié lundi prochain

Propos recueillit par Mahamet Traoré/www.malifootball.com



[i]  Il s’agit plus exactement de trois joueurs: Adama Traoré et Mamadou Tounkara au FC Barcelone et  Djibril Sidibé à l’espagnol de Barcelone. 

Read more: Espagne, nouvel «eldorado» des Aiglons !  http://www.malifootball.com/201111181675/espagne-nouvel-leldorador-des-aiglons.html#ixzz2nJXt8mIU

[ii] Les Can 2015 et 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *