Eliminatoires Can 2015/Mali-Malawi: De la volonté et de l’ambition dans le «nid» des Aigles du Mali

Dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la CAN «Maroc 2015», le Mali affronte le Malawi ce samedi, 6 septembre 2014, au stade du 26 Mars de Yirimadio (Bamako) à partir de 19h (T.U). Le président IBK pourrait assister à la rencontre. Ce qui serait sans doute une première à cette phase de la compétition !

C’est dans ce contexte que le sélectionneur national du Mali, le Franco-Polonais Henry Kasperczak était en fin de matinée face à la presse au Centre d’entraînement pour sportif d’élite de Kabala (banlieue de Bamako). Un point de presse animé avec son staff ainsi que le capitaine Seydou Kéita dit Seydoublen (AS Roma, Italie) et l’attaquant Cheick Tidiane Diabaté des Girondins de Bordeaux (France).

Le coach et ses joueurs, à les entendre, n’ont qu’une seule ambition : entamer cette campagne des éliminatoires par une victoire à domicile. Cela est d’autant important que, quatre jours après, les Aigles doivent affronter les Fennecs d’Algérie à Blida pour la seconde journée.
«Nous devons imposer notre jeu et maîtriser notre sujet. Je dirai avec l’arrivée du dernier joueur, Moustapha Yatabaré qui est prêt comme les autres, que nous sommes prêts et confiants pour ce premier match que nous devons gagner à tout prix. Nous avons des petits soucis avec Molla Wagué, il a récupéré», a déclaré Kasperczak. Ce technicien expérimenté fait son come-back avec les Aigles après l’expérience qui avait vu la sélection nationale du Mali se classer 4e à l’issue de la CAN «Mali 2002».

Pour le capitaine Seydou Kéita, les derniers matches du Mali à domicile se sont soldés par des résultats nuls. «Mais, nous sommes confiants pour le Malawi. C’est le match le plus difficile et le plus important», pense le néo-Romain. Pour lui, «la clé de la rencontre sera l’envie et la détermination».
«Je suis très fier et heureux de retrouver mon pays et mon public et je promets de marquer. C’est une chance de jouer devant son public un match comme celui là», promet Cheick Tidiane Diabaté.
Quant au défenseur Adama Tamboura, il a insisté sur la cohésion du groupe. A son avis, «le Malawi n’est pas le Bénin. Mais, c’est une bonne équipe».

Après le point de presse, le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, a déjeuné avec les joueurs et leur encadrement en présence du président de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT).

A 48 heures du match, l’Union nationale des Associations des supporters des Aigles du Mali (UNASAM) et l’Association des journalistes sportifs du Mali ont sonné la mobilisation tout en exhortant au fair-play.

Moussa Bolly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *