Can 2013/Mali: Mohamed Sissoko se relance à la CAN 2013

(Par David Kalfa/RFI) 
Mohamed Sissoko a confirmé à RFI qu’il allait prendre la direction de la Fiorentina. L’actuel milieu de terrain du Paris Saint-Germain a travaillé dur avec les Aigles du Mali avant et durant la CAN 2013 pour retrouver son meilleur niveau. 

Mohamed Lamine Sissoko traverse lentement le hall de l’hôtel North Beach de Durban. Le bus de l’équipe du Mali vient pourtant de partir pour l’entraînement quelques minutes auparavant, forçant deux joueurs retardataires à se rendre à la séance en taxi…

« Momo » Sissoko, lui, n’est pas pressé de rejoindre ses partenaires pour préparer le quart de finale de la CAN 2013 face à l’Afrique du Sud. Il a en effet été autorisé par le staff à arriver plus tard. Et pour cause : le Parisien a dû faxer des documents, sans doute à destination de l’Italie. Le joueur doit être officiellement prêté à la Fiorentina dans la soirée, alors que l’Anglais David Beckham vient de s’engager avec le PSG…

En grande méforme

 Ce départ récompense en partie le travail effectué avec l’équipe du Mali. L’ex-joueur de Liverpool et de la Juventus Turin était arrivé en sélection en grande méforme. La faute à un temps de jeu famélique avec le PSG cette saison.Il a donc fallu le remettre à niveau avant et pendant cette CAN 2013. Vincent Buatois, préparateur physique des Aigles du Mali, confirme : « Il était en décalage avec les deux tiers de l’effectif parce qu’il a dû jouer tout au plus quelques bouts de matches durant la première partie de saison. […] On lui a fait une préparation physique totalement individualisée alors que ça n’existe quasiment pas en France, voire en Europe. »

« Ça a été super dur, avoue Sissoko. Quand tu ne joues pas dans ton club, c’est difficile. Surtout quand les autres joueurs ont quarante matches dans les jambes. Mais j’ai la chance d’avoir un staff qui m’aide énormément ».

Un deal avec la staff

Patrice Carteron, le sélectionneur du Mali, a passé un deal avec Sissoko : le remettre en forme pour son retour équipe nationale après trois années d’absence. « On a voulu tenter ce pari parce que notre objectif était clair, net et précis : on voulait relancer ‘Momo’ Sissoko durant cette CAN, lance Vincent Buatois. On ne voulait surtout pas le laisser végéter en se dire ‘il va nous rendre service durant 45 minutes’. Parce que c’est un joueur essentiel à la réussite de l’équipe du Mali. » 

 Mohamed Sissoko se défend de son côté d’être revenu chez les Aigles juste pour se refaire une santé, par opportunisme : « Je suis super serein. Je n’ai pas enchaîné énormément de matches cette saison. Mais cette Coupe d’Afrique me permet d’en disputer plein. Je suis vraiment satisfait. Qu’on se soit qualifiés pour les quarts de finale, c’est vraiment une bonne chose. Cette Coupe d’Afrique-là me tient vraiment à cœur. » 

 Vincent Buatois conclut : « On a gagné notre pari. Momo a disputé plus de 60 minutes durant le deuxième match et plus de 70 minutes durant le troisième. Si on va au bout du tournoi, on peut penser qu’il sera capable de jouer la finale entièrement. »

Article source ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *