Alain Giresse, sélectionneur du Mali

Aigles du Mali: la sécurité d’Alain Giresse n’est plus garantie au Mali.

 » Personne n’a interdit à Giresse de revenir au Mali. Cependant, je ne peux lui garantir sa sécurité » a déclaré devant la presse le président de la fédération malienne de Football devant la presse malienne.

Eliminé dès le 1er tour de la CAN 2017, l’entraineur des Aigles du Mali, Alain Giresse, semble n’être le bienvenu au Mali.  Décrié pour ses choix lors de la CAN 2017 par les supporteurs maliens, c’est au tour du président de la fédération malienne de football de s’exprimer sur le sujet.

« L’atmosphère ambiante à Bamako ne lui permet pas de circuler. En arrivant, même des bagagistes peuvent l’agresser. Je ne peux pas mettre un policier derrière lui à chaque coin de rue. Alors je lui(Giresse) ai demandé de patienter un peu, le temps que les gens métabolisent leur rancœur »

En contrat avec le Mali jusqu’en Novembre 2017, la volonté de mettre un terme à la collaboration avec le technicien français semble être la volonté de l’instance de gestion du football malien.

« Tout dépend du comité exécutif, nous sommes dans la réflexion. Son contrat court jusqu’en novembre 2017. Mais un contrat est fait pour être cassé lorsque les deux parties ne sont pas d’accord. Le plus simple pour nous est que Giresse démissionne. S’il ne veut pas, il nous faut aller vers des négociations à l’amiable, en espérant qu’on va trouver un bon compromis », a fait savoir le président de la Femafoot Boubacar Diarra.

Une façon de montrer la voie de sortie à Alain Giresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *