Alain Giresse : « Nous allons nous préparer au Maroc »

Dans un long entretien accordé à la chaîne nationale ORTM, le sélectionneur des Aigles, Alain Giresse, fait le point sur l’actualité autour de l’équipe nationale. Plan de préparation pour la CAN 2017, les adversaires et l’objectif des Aigles, le technicien français se livre

– Plan de Préparation pour la CAN :

« Nous allons nous préparer au Maroc. L’idée c’est d’aller le 1er janvier jusqu’au 14, pour arriver trois jours avant notre premier match face à l’Égypte. Avec à l’intérieur des matches d’oppositions, contre le Burkina Faso et certainement une deuxième aussi puisque d’autres équipes seront sur place »

– Les matches des éliminatoires de la Coupe du monde ont t-ils servi à la préparation de la CAN ?

« Ils ont servis pas directement par rapport à la préparation puisqu’ils étaient servis pour des points. Ces matches ont permis d’avoir des informations sur le groupe, des retours sur l’équipe telle qu’elle à été constituée par rapport à ce que les joueurs ont donné comme rendement contre les types d’adversaires. Ce sont toujours des informations qu’on en retire des enseignements dans les perspectives de préparation de la phase finale »

– Les deux matches disputés contre la Côte d’Ivoire et le Gabon :

« On a fait ces deux matches avec quatre joueurs blessés, qui ont des potentiels pour être titulaires. Il en faut tenir compte dans la préparation. Ça a été plus flagrant contre la Côte d’Ivoire, parce que la maturité et l’expérience est un élément très très important. Face au Gabon c’était différent, nous n’avons pas fait le geste qu’il faut au moment qu’il faut pour pouvoir faire la décision, alors que nous avons eu tout ce qu’il faut pour marquer mais la justesse technique nous a manquer. Ce sont aussi des types d’enseignements qui font partie de la perspective de phase finale »

– Les adversaires du Mali en phase de poules (Ghana, l’Égypte et l’Ouganda) :

« Le hasard fait bien les choses, puisqu’ils sont dans le même groupe de qualification de la Coupe du Monde. Lors des derniers matches ils étaient opposés l’un et l’autre (Égypte-Ghana) j’ai pu les voir, c’est dans le registre du match livré à Bouaké contre la Côte d’Ivoire. L’Ouganda c’est un inconnu mais c’est une équipe qui sera là sans complexe et qu’il faudra prendre avec beaucoup de sérieux »

– La situation d’Adama Traoré qui joue peu à l’As Monaco :

« Adama de Monaco est pétri de qualité, c’est un garçon qui a besoin de s’affirmer. Malheureusement il manque de temps de jeu, il est dans une grande équipe où il joue peu, très peu et ça fait un manque dans sa progression, surtout quand on est jeune. Il est encore lui dans une phase de progression, il n’est pas dans cette période où c’est un joueur arrivée, il faut qu’il progresse« .

– La situation d’Adama Diarra Traoré de Middlesbrough :

« Avec lui il y a eu des aspects administratifs, puisque c’est un binational. Les possibilités et les perspectives sont à étudier »

– La situation de Bakary Sako :

« Que souhaiter de plus quand il n’est pas blessé ! C’est le cas actuellement voilà, il ne faut pas aller au delà de ça. C’est un élément important en termes de performance et de qualité de joueur. Malheureusement on n’a jamais pu arriver à avoir un Bakary Sako au bon moment pour qu’il puisse répondre à notre appel. Des rumeurs autour du 10 ? Non les rumeurs sont les rumeurs, et pour moi elles ne sont pas crédibles. Par exemple contre le Botswana, il ne portait pas le numéro 10 et pourtant il a bien joué et marqué ici. Donc je ne rentre pas dans ces rumeurs qui font perdre du temps et sont bien souvent sans fondement »

– Objectif à la CAN :

« Faire le meilleur résultat, la meilleure performance possible. Il faut partir sans complexe, être prêt à chaque match et prendre le point qu’il faut. Parce que dans une première partie c’est des points qu’il faut puis arriveront les matches éliminatoires »

– Le choix du Maroc pour se préparer :

« La condition oblige, on a choisi le Maroc par rapport à des conditions d’entraînement. En plus de l’hôtellerie il y a un centre de football, exclusivement consacré au football avec des terrains de meilleures qualités. Et sur le plan administratif on a pas besoin de visas pour s’y rendre et pour aller au Gabon aussi. Si d’autres pays le font c’est parce qu’on trouve des conditions assez rares pour pouvoir se préparer. Il y en a pas beaucoup de pays autour de nous qui offrent toutes ces conditions »

El Moro

One Comments

  1. Tongo Doumbia du TFC sera-t-il dans la liste selon vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *