Les 23 Aigles pour la Can 2008

Image

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les gardiens de buts

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Mahamadou SIDIBÉ : A la conquête de l’opinion !

Image

Gagner la confiance du public !

C’est en profitant de la retraite du légendaire Ousmane Farota (un des meilleurs gardiens que les aigles ont connu), tout en bénéficiant de l’absence de vrai concurrent que Mahamadou Sidibé « maha » est devenu le portier numéro 1 de la sélection malienne.

 

« Maha » s’est relevé lors de la Can junior Lagos 95, en compagnie des Soumaïla Coulibaly, Malatini et autres…

Agé de 29 ans, cet athlète d’1,88 mètres pour 86 kg, fait figure d’ancien au sein de la sélection national en compagnie de Bassala Touré.

Ayant débuté sa carrière à l’AS Réal de Bamako, Mahamadou Sidibé a débuté sa carrière international dans le club Egyptien du canal Suez. Il passa une saison en Libye dans le club d’Ahly avant de se retrouver dans le championnat grec depuis plusieurs saisons.

Malgré les multiples bourdes qu’il a commet, « Maha » a toujours eu la confiance des différents sélectionneurs du Mali des dix dernières années.

Son expérience et sa grande faculté à gérer le stress du football national est y pour quelque chose.

Mahamadou Sidibé « Maha » qui participera à sa 3è Can (après ceux de 2002 au Mali et de 2004 en Tunisie) bénéficie de la confiance absolue de son sélectionneur : « Maha il a une grande expérience… Pour moi, c’est le meilleur gardien qu’on ait pour l’instant, il nous a fait une grande qualification! » Déclarait-il.

Cette Can constitue pour lui la grande opportunité de conquête que l’opinion du football malien.

A lui de tenir son rang de dernier rempart de la sélection.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Soumbeyla Diakité : Prêt à suppléer Maha.

Image

Le portier n°2.

Doté d’une bonne prise de balle et d’une présence physique incontestable dans les buts, Soumbeyla Diakité est depuis plusieurs mois le suppléant à son ainé Mahamadou Sidibé dans les goals.

 

Agé de 23 ans, le gardien du stade malien de malien de Bamako a fait son entrée chez les Aigles à Narbonne contre la Tunisie en novembre 2006.

Et depuis, il sera de tous les voyages de la sélections.

Récent vainqueur de la coupe Cabral 2007, Soumbeyla tient son destin chez les Aigles dans ses gants.

Ce qui devrait l’obliger à mettre de l’acier dans ses nerfs et de se tenir prêt à tout instant.

 

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


Oumar Sissoko :
Le néophyte dans le nid.

Image

Un portier d’avenir !

Ces excellentes prestations avec les espoirs maliens ont ouvert grandement la porte au portier remplaçant du FC Metz.

 

Agé de 20 ans, Omar Sissoko a fait toutes ses classes au sein du centre de formation du FC Metz. Il y évoluera dans l’équipe B de 2004 à 2006 avant de devenir gardiens n°2 de l’équipe grenade.

La Can est pour lui l’occasion de se mûrir au contact d’un groupe aguerri, quand on sait notre sélection est à la recherche d’un gardien d’exception

Et Sissoko a sa carte à jouer !

 

 

 

 

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les défenseurs

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Adama Coulibaly : Une constance à toute épreuve.

Image

le Roc de l’axe central.

Né le 09/10/1980 à Bamako, Adama Coulibaly surnommé « Police » est l’un des défenseurs les plus réguliers au sein de la sélection malienne. Révélé au grand public lors de la coupe de monde Nigeria 99, sa premier sélection chez les Aigles date du 13 novembre 1997) bien qu’il n’était que junior.

 

Ex-sociétaire du Djoliba AC, le mondial junior constitua pour lui un tremplin qui lui a permit de posé ses valise au RC Lens en 1999 (L1 Française) ou il fait figure de vétéran.

Malgré les multiples changements opérés dans l’axe central, Police resta inamovible. Il est l’un des rares éléments à avoir joué tous les matches des éliminatoires.

Très discipliné, dote d’un remarquable jeu de tête et d’une puissance athlétique non négligeable, Adama Coulibaly forme aujourd’hui avec Cédric Kanté le duo le plus complémentaire au sein de la sélection.

Sur le point de participer à sa 3è Can, c’est le moment de confirmer l’étendu de son talent et la confiance que le staff technique lui témoigne.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Cédric Kanté : Mieux vaut tard que jamais !

 

Image

La rigueur dans les duels !

C’est en 1999 que Cédric Kanté, âgé de 19 ans foule la première fois le Stade Omnisport Modibo Keita en compagnie de Mamadou Bagayoko, alors tous les deux stagiaires pro au RC Strasbourg. C’est dire que le choix était déjà fait pour ce franco-malien, né le né le 6 août 1979 à Strasbourg.

Malgré sa volonté, ce défenseur rugueux rata successivement la Can 2002 (dont il rêvait tant) puis la Can 2004 pour cause de blessures.

Après avoir passé deux saisons dans sa ville natal, Cédric décide de s’aguerrir en L2, à Istres d’abord en 2001/2002 puis valenciennes l’année d’après. Il revient à Strasbourg pendant la saison 2003/2004 et y passa 3 ans avant de rejoindre l’OGC Nice depuis deux saisons.

Sa régularité en club lui confère un temps de jeu conséquent au sein de la sélection national où il constitue avec « Police » un duo stable et complémentaire dont il occupe le flanc gauche.

Le sens d’anticipation et le marquage individuel sont les atouts de Kanté dont sa débauche d’énergie et sa détermination seront précieuses pour la stabilité de la défense de la sélection nationale.

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Adama Tamboura : La révélation de la phase éliminatoire.

Image

Une vivacité sans failles

Ce latéral gauche atypique dont la taille n’est point pour lui un défaut, Adama Tamboura s’est imposé en 15 min eu sein de la sélection au cours de la 2 è journée des éliminatoires de Can 2008. C’était face au Togo et son entré en jeu avait instantanément changé le cours du match….

 

Pur produit du Djoliba AC, Adama Tamboura se caractérise par vivacité, sa discipline défensive et surtout par son mentale d’acier.

Agé de 22 ans, Adama Tamboura s’est fait remarqué au sein du Djoliba AC (en championnat national) avant de taper dans l’œil du sélectionneur national au lendemain de la Can 2004. Il participera avec brio à la qualification des Aigles espoirs aux JO d’Athènes où il atteindra les quarts de finale en 2004. Son contact avec les professionnels le fait nourrir d’ambition. Il atterrit alors à Helsingborg (en Suède) où il joue depuis deux saisons.

Adama Tamboura est l’un des éléments de la sélection dont l’avenir football malien en dépend. Sa marge de progression reste grande et la Can est l’occasion de révélé l’étendu de son talent.

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Souleymane Diamouténé : Une trajectoire si particulière.

Image

Discipline et force d’anticipation.

Le discret latéral droit des Aigles du Mali est l’un des rares footballeurs maliens originaires de l’intérieur du Mali.

 

Agé de 25 ans, Souleymane Diamouténé a commencé sa carrière au Tata national de Sikasso. C’est lors des confrontations nationales que le Djoliba AC l’attire dans ses filets. C’est ainsi que ce défenseur de 1,85 m (pour 79 kg) intègre les sélections de jeune (en compagnie de Mamadou Diallo) en participe à coupe d’Afrique junior 2001. Remarqué par les recruteurs italiens, il atterrit au centre de formation de Pérouse (L1 italienne) afin d’intégrer l’équipe pro durant la saison 02/04. Il rejoindra l’année suivante Lecce où il y joue toujours.

Diamouténé n’a pas la même vivacité que son alter ego du coté gauche (A. Tamboura), il faut dire que ces qualités ne font pas de lui un latéral moderne capable d’apporter une touche offensive…

Néanmoins, sa discipline et force d’anticipation lui permet de comblé ce vide d’autant plus qu’il est le seul, présent à son poste, ces 20 derniers mois, au sein de la sélection nationale.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Sammy TRAORE (17 Sélections) : Le leader moral de la sélection

Image

Le coup de gueule.

« C’est le leader qui nous manquait », disait l’entraîneur Jean Fernandez de sa nouvelle recrue (prêté au PSG). Qu’il soit titulaire ou remplaçant, ce gaillard de 32 ans n’a jamais laissé indifférent … et son histoire d’amour avec les Aigles du Mali a toujours connu des hauts et bas. Est-ce dû au fait qu’il n’a pas sa langue de sa poche ? Même pour les plus nobles des raisons ? Ou plutôt que ses performances ?

 

Né le 25 février 1976 à Créteil, c’est dans sa ville natale que Sammy Traoré découvre le haut niveau avec le club de la ville l’US Créteil en ligue 2. C’est donc très tardivement que le colosse malien de 1 ,94m à l’allure de basketteur abandonne le monde amateur. En 2003, il rejoint l’OGC Nice (ligue 1) où il passa plusieurs saisons avant de rejoindre le Paris saint Germain pendant l’été 2006. Force est de reconnaitre qu’au départ, ce n’est pas le talent qui faisait la force du grand Sammy mais plutôt son moral d’acier et sa rigueur.

Son histoire d’amour de ce franco-malien a commencé contre le Maroc en octobre 2001. Il participa en fanfare à l’inauguration du stade du 26 Mars qui abrita la Can 2002 (mais sans lui). Malgré cette déception, il gagna la confiance de la sélection de l’époque (Christian Dalger) et disputa les éliminatoires de la Can 2004 qu’il y participa. Homme entier, l’expression de son mécontentement sur le management de l’équipe d’après la Can l’éloigna de la sélection un bon moment et les retrouvailles ne furent faciles malgré l’arrivé de Jodar.

Peut importe, Sammy se concentra sur ses prestations en club qui feront de lui l’un des meilleurs défenseurs du championnat français. S’il a un mérite aujourd’hui, c’est d’être sélectionné uniquement que sur son état de forme.

Participant donc à sa 2è Can (peut être la dernière), Sammy Traoré sera leader mental de cette sélection aussi bien dans les vestiaires sur la pelouse.

Et cela constitue un atout maitre dans le haut niveau …pour ça, Sammy a le niveau !

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Moussa Coulibaly : Une explosivité à canaliser.

Image

Du feu dans les jambes.

Révélé lors des jeux olympiques d’Athènes en 2004, Moussa Coulibaly est l’un des défenseurs centraux les plus promoteurs au sein de la sélection malienne.

 

Agé de 26 ans, Moussa Coulibaly se fait surtout distinguer par ses tirs canons qui font mouches ! Après des débuts au Mamaira AC de Kati, Moussa Coulibaly rejoint l’ASB de Bamako. C’est là qu’il montra l’étendue de son talent avant d’être sélectionné de l’équipe nationale espoir du Mali. Dans la foulé, il participe à la victoire des Aigles militaires à la CAM-Foot ainsi que la coupe de l’UFOA tous organisé au Mali en 2005. Il rejoindra alors fin 2005 le championnat algérien où il joue depuis au Mouloudia d’Alger.

Intraitable en duel, moussa Coulibaly fait parti des meilleurs joueurs du championnat algérien dont il fait partie de l’équipe type de la saison écoulée.

Ayant participé à quelques matches des éliminatoires de la Can 2008, Moussa Coulibaly convainc le staff technique définitivement lors stage de préparation qui a eu lieu en France (il inscrit un but d’un tir canon contre le Sénégal).

Très déterminé, le défenseur central est à sa toute 1ère Can et c’est surtout l’occasion pour lui d’acquérir de l’expérience.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Boubacar Sidiki Koné « Tory » : une polyvalence bien qu’utile.

Image

Puissance physique et polyvalence.

Formé au Stade Malien de Bamako, Boubacar Sidiki Koné s’est révélé à l’ASB de Bamako, tout comme son compère Moussa Coulibaly.

 

Révélé lors des jeux olympiques d’Athènes en 2004, Boubacar Sidiki Koné participe à la victoire des Aigles militaires à la CAM-Foot ainsi que la coupe de l’UFOA tous organisé au Mali en 2005. Il rejoindra alors le soudan où il évoluera à l’EL Merik avant de rejoindre le Moghreb Fès au Maroc.

Mais c’est surtout la polyvalence de ce gaillard qui constitue son atout n°1. Aussi bien à l’aise en dans l’entrejeu ou dans l’axe centrale, Boubacar Sidiki Koné fait partit des éléments dont Jodar estime être la relève du football malien.

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Amadou Sidibé : L’occasion pour apprendre.

Image

Un talent à vendre

Etre un des 3 joueurs locaux sélectionner pour la Can, c’est déjà une victoire pour ce natif Ouolofobougou Bolibana dont ses qualités de latéral gauche moderne sont sortit du lot.

 

Agé de 22 ans, Amadou Sidibé est de la première génération du centre de formation du stade Mamadou Konaté dirigé à l’époque par Amadou Kouma.

Doté d’un tempérament de gagneur, le moins commun de la sélection n’avait cessé de briller au niveau des compétitions de catégorie depuis son arrivée chez les cadets du Club olympique de Bamako au cours de la saison 2000-2001. Il parviendra à s’imposer dans les sélections nationales de catégorie jeune. Ses dernières prestations avec le COB et les sélections des espoirs et des olympiques n’ont laissé planer aucun doute sur sa capacité à retrouver le très haut niveau.

Ressent vainqueur des la coupe Cabral (en compagnie de Soumbeyla Diakité et Souleymane Dembélé) ce tonitruant joueur de couloir gauche et doté d’un grand sens de l’anticipation, la nouvelle recrue du Djoliba cette saison, s’est toujours positionnée comme le véritable suppléant de l’intraitable Adama Tamboura au sein des Aigles.

Entré d’ailleurs en cours de jeu pour remplacer Adama Tamboura lors du match amical Mali/Algérie (2/3) à Rouen il a su convaincre le staff technique pour être du voyage au Ghana. Une source d’espoir pour le démarrage d’une grande carrière international.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les milieux de terrains

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Mahamadou DIARRA : L’âme d’un guerrier.

Image

Le capitaine au gros coeur !

La puissance athlétique phénoménale, l’aisance technique, le toucher de balle et la constance sont les qualités grande qualité du natif de Medina Coura.

 

Agé de 27, Mahamadou Diarra « Djilla » est l’un des joueurs les plus influents de la sélection. Formé au Centre Salif Keita (CSK) où il a été remarqué par Madou Keita, alors sélectionneur des catégories de jeunes de la sélection, Djilla (en compagnie de Seydou Keita, Police, Dissa…) aux toutes les compétitions de jeunes tant au niveau africain que mondial.

Djilla rejoint alors la Grèce ou il pose ses valises à l’Ofi Crète de son frère Harouna Diarra durant la saison 98/99.

Mais le roc malien est très suivi par le néerlandais Ronald Koeman qui l’attire à la fin de la saison au Vitesse Arnhem.

C’est là qu’il consolida son aisance technique en reculant d’un grand de son poste de milieu offensif en milieu récupérateur.

Titulaire indiscutable, au sein des Aigles, depuis la Can 2002 où il décrocha le titre de meilleur espoir de la compétition, il fut la priorité de l’olympique lyonnais ou il fut transféré avec le succès que l’on sait (quatre titre de championnat de France consécutifs).

Aujourd’hui, pièce maitrise du dispositif madrilène qu’il a rejoint l’été 2006, ce leader naturel hérita du capitanat des Aigles le 30 Mars 2003.

Guerrier dans l’âme, son expérience du haut niveau et sa bonne attente avec l’ensemble des joueurs de la sélection fait de lui un élément fédérateur qu’il compte matérialiser par la victoire finale, seul trophée qui lui manque terriblement pour marquer à jamais le football malien part son empreinte !

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Seydou KEITA : Le moment ou jamais !

Image

Le maitre à jouer .

Ballon d’or 99 lors de la coupe du monde Junior, Seydou Keita est l’un des joueurs les plus adulé de la sélection malienne. Doté d’une maitrise technique exception et d’un pied gauche dont ses frappes fracassantes en témoignent, Seyboublen est à sa troisième Can.

 

Agé de 28 ans, Seydou est de la même école que le capitaine des Aigles. Sauf que Seydou ira parfaire sa formation à l’olympique de Marseille avant de passer par Lorient.

Jouer emblématique du RC Lens ces quatre dernières saison, il a rejoins Kanouté au FC Séville en début de saison où il a su s’imposer très rapidement.

Sa carrière chez les aigles commença très tôt, en octobre 1999 contre la cote d’ivoire (en compagnie de Dramane Coulibaly). Mais son emprise au sein de la sélection, il le doit grâce à sa frappe extraordinaire du pied gauche égalisateur du match d’ouverture de la Can 2002 au Mali contre le Liberia de Weah.

Il joua tous les matches des éliminatoires de la Can 2008 dont il inscrit deux buts. (Doublé contre le sierra-Leone).

Attendu de pied ferme, surtout depuis qu’il a prit une nouvelle dimension depuis son transfert au FC Séville, c’est le moment pour Seydou de confirmer tous les espoirs qui ont été porté sur lui et surtout d’apporter aux Aigles sa nouvelle dimension de jeu.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Mohamed Lamine Sissoko : un talent à brûler les étapes…

Image

Le surdoué.

Tout comme Kanouté c’est à la veille de la Can 2004 que Momo Sissoko rejoint à la sélection Malienne. Âgé d’à peine de 19 ans, ce franco-malien avait déjà opté pour le Mali.

 

Mohamed Lamine Sissoko est pressé.

Frustré que l’AJ Auxerre ne lui fait pas confiance pour signer un contrat pro, il se retrouve au FC Valence où Rafael Benitez l’accueille à bras ouvert. Il se trouve alors au centre d’une bataille juridique entre son club de formation et celui d’accueil.

Peu importe, Sissoko s’éclate, côtoie des stars au CF Valence et surtout devient l’homme de base de son équipe au sein de l’entrejeu du club espagnol. Il remportera la Liga espagnole ainsi que la coupe de l’UEFA. C’est lors de cette finale que Momo avait ému les supporteurs maliens en se couvrant du drapeau mali à la fin de match ! Dans la foulé, il rejoindra l’équipe nationale olympique et participe aux J.O d’Athènes 2004 où le mali s’est arrêté en quart de final.

C’est Mohamed Lamine Sissoko a été le premier joueur malien à remporter une coupe d’Europe des clubs. C’était en 2004 avec le FC Valence que le milieu de terrain des Aigles avait rejoint un an auparavant en provenance d’Auxerre. Il rejoindra Liverpool, avec son mentor Rafaël Benitez, où son talent correspondait aussi parfaitement au championnat anglais. Momo s’éclate et remportera la coupe d’Angleterre en 2006.

Même si Mohamed Lamine Sissoko s’est retrouvé sur le banc, après sa blessure de la saison dernière. Depuis le début de saison, il peine à regagner sa place à Liverpool qu’il s’apprête d’ailleurs à quitter puisque son talent reste intact malgré une baisse de régime bien compréhensible.

Doté d’un excellent touché de balle ainsi qu’une bonne lecture du jeu, Momo Sissoko excelle aussi bien que dans l’abattage défensif dans l’entrejeu que dans les actions offensifs (il est attaquant de formation).

Une Can donc à point nommé pour Momo Sissoko.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Bassala TOURE : L’homme des records !

Image

Le doyen .

Une longévité légendaire de 15 ans au sein des aigles du Mali (il intégra la sélection en 1993), Bassala Touré porte en lui seul l’histoire du renouveau du football malien (de la période Tunis 94 à nos jours).

 

Après avoir été les plus précoces toutes générations confondues (il avait à peine 17 ans à Tunis), il s’apprête à battre un nouveau record de participation d’un footballeur malien une coupe d’Afrique de nation. Il s’apprête a participé à sa 4è Can (94 en Tunisie, 2002 au Mali, Tunisie en 2004 et Ghana 2008).

Evoluant au départ ailier droit comme son père (Nany Touré qui fut grand football et entraineur au Mali), il a mué en milieu droit offensif, Bassala Touré commence sa carrière au sein du stade Malien de Bamako avant d’atterrir au Kawkab de Marrakech en 1993 puis le M.A. de Tanger (Maroc) avant de signer à l’El Arabie du Koweït.

Depuis plusieurs saisons il joue dans le championnat grec où il commença à l’Athinaïkos.

Sociétaire d’AE Levadiakos, Bassala Touré a conquis le cœur des supporteurs maliens lors de l’époque 94 des Aigles du Mali (en compagnie des Ousmane Farota, Fernand Coulibaly, Yatma Diop…).

Même si Bassala a perdu sa vitesse de jeu qui était l’un de ces principaux atouts, l’expérience, l’assurance et la modestie de Bassala fait de lui un rempart sur pour la cohésion de la sélection.

Son expérience sera de taille.

Recordman en sélection nationale 110 sélections, Bassala est conscient qu’il s’agit là de sa dernière grande aventure avec les aigles. C’est pourquoi la victoire final lui tient à cœur afin de partira avec le sentiment du travail accomplit.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Souleymane Dembélé : Le pur joueur de couloir de la sélection

Image

La patte gauche magique

Tout juste auréolé de son titre de meilleur buteur Cabral 2007 disputé en Guinée Bissau remporter par les Aigles Locaux, Souleymane Dembélé est l’un des rares sélectionnés évoluant au Mali.

 

C’est dire que c’est son talent qui impose son choix au sein de cette pléiade de stars…

Âgé de 24 ans, l’enfant de la cité des infirmiers à Quinzambougou, Souleymane Dembélé a effectué ses premiers pas de footballeur dans une équipe de son quartier (Akaki), avant de joindre l’équipe juniors du Djoliba de Bamako. Il rejoindra ensuite celle des Blancs de Bamako. Mais le pur gaucher séduira très vite le technicien ghanéen Abdul Razack Karim qui l’intègre l’équipe A du stade au poste de latéral gauche en 2000. Après le départ de celui du stade malien de Bamako, « Solo » retourne dans a famille du Djoliba de Bamako.

C’est ainsi que ce joueur polyvalent parvient à gagner en galons, (6 sélections chez les Aigles fanions et figurant dans toutes les sélections nationales espoirs des trois dernières années). Auteur de trois buts lors du tournoi de l’UEMOA disputé à Ouagadougou et meilleur buteur (4 buts) à la coupe Cabral, Souleymane Dembélé est conscient qu’il a une carte à jouer pendant cette Can et évoluer au haut niveau ,surtout que l’effectif des Aigles manque de joueurs de couloir.

Capable d’alterner accélérations et transversales sur l’aile gauche de l’attaque des Aigles, Souleymane sera surtout précieux dans un registre de remplaçant de luxe.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Djibril SIDIBÉ : Une disponibilité sans vaille malgré son statut.

Image

Son sang froid est intact.

Capitaine des sélections de jeunes ayant suivant celle des Djilla, Seyboublen, Police, Djibril Sidibé a toujours été présent au sein de la sélection même si la densité du milieu de terrain lui confère un statut de remplaçant.

 

Né le 23 mars 1982, il fait joue sa première Can en 2002 au Mali dont il faisait figure de benjamin du groupe.

Formé au Centre Salif Keita, Djibril fini son cursus à l’AS Monaco comme stagiaire pro. Repéré par Tirana, l’ancien capitaine des « Aiglonnets 99 », puis des « Aiglons 2001 » progresse si vite que Didier Deschamps l’a inclus dans l’effectif où il a fait des apparitions remarquées en D1 française. Milieu défensif de son état, Djibril Sidibé a été prêté de 2002 à 2004 à de Châteauroux puis à Bastia de 2004 à 2005.

En fin de saison 2005 il est définitivement transféré à Châteauroux (L2 française) qui depuis fait figure de cadre indispensable.

La puissance physique et sa capacité de tirs lourds et de concentration sont ses principales qualités.

Grand admirateur de l’argentin Juan Sébastian Veron, Djibril Sidibé qui s’apprête à participer à sa 3è Can et son expérience non négligeable sera d’une grand utilité.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Drissa Diakité : Le pourvoyeur de ballons.

Image

Au grand abattage défensif.

Il ne porte pas le sobriquet « Dribbalon » par hasard. Son abattage défensif dans l’entrejeu fait de lui un des plus grands saboteurs d’actions offensives adverses.

 

Agé de 23 ans, Drissa Diakité s’est révélé lors des Jeux olympiques d’Athènes en 2004.

Auparavant, ce solide milieu défensif affutera ses armes au Djoliba AC de Bamako de 2001 à 2004 avant de rejoindre l’USM d’Alger. Il y passa deux saisons avant de rejoindre l’OGC Nice lors du mercato d’hiver 2005/2005.

Membre du triplet malien de Nice (en compagnie de C.Kanté et Mahamane Traoré), Dribbalon a été retenu pour la première fois avec l’équipe A des Aigles à Narbonne le 1er février 2006 lors du match amical Mali/Tunisie (1/0) où il remplaça au pied levé son coéquipier des JO Mamadou Lamine Sissoko.

La valeur du joueur s’établit de manière si évidente que Drissa fut à son corps défendant le motif d’un début de querelle entre Mory Goïta (l’entraîneur des Olympiques) et Jodar…

Excellent dans la lecture du jeu adverse, précis dans sa relance et frappeur redoutable quand l’occasion s’en présente, Drissa Diakité s’est naturellement imposé dans la liste de Jodar même s’il se trouve barré par la densité des milieux de terrains.

Il sera aux aguets dès la moindre occasion qui l’offrira a lui, ce grand avaleur de ballon.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les attaquants

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


Frédéric Oumar Kanouté : La force de frappe n°1 !

Image

Le cannonier.

Fréderic Omar Kanouté est l’une des méga stars du football africain que la Can peut se glorifié.

 

Membre du trio d’attaquants africains de classe mondiale, Kanouté sera l’élément le plus surveillé des la sélections. Statut oblige, il est l’un des plus expérimentés et titrés des footballeurs africains.

Son premier contact avec le football malien remonte à 1998 lors d’éblouissant match d’entraînement disputé dans les rangs des Espoirs. Kanouté, 19 ans à l’époque, laissera le public malien en pleine déprime, qui était à la recherche de l’oiseau rare dans la perspective de la Can 2002 que le Mali devrait abriter.

Peu importe, Kanouté avait le temps et surtout était déchiré entre la patrie de son père et le pays qui l’avait vu naître et dont il avait porté les couleurs en catégories d’âge.

Finalement, lorsque la Fifa donna la possibilité aux footballeurs ayant évolué en catégories de jeunes d’un pays pouvait faire un second choix s’ils n’avaient été sélectionnés en équipe A, Fred saisit l’occasion (en compagnie de Momo Sissoko). Une décision que les supporters maliens espéraient tant, en même temps qu’il partait s’aguerrir à West Ham d’abord, puis à Tottenham. Il quitta ensuite les Spurs pour le FC Séville dont le football plus offensif lui convenait mieux.

Et dans la foulé, tout le succès que l’on sait : Frédéric Kanouté a beaucoup gagné : deux coupes de l’UEFA consécutives, une Super Coupe d’Europe et la Coupe du Roi.

Entré en Equipe nationale le 16 Décembre 2003 à Alger contre les Fennecs, vaincus ce jour là (2-0) Frédéric s’est inclus sans problème dans l’équipe où il était pourtant arrivé sur le tard.

Aujourd’hui il ne compte qu’une vingtaine de sélections, mais il a déjà inscrit 11 buts pour avec les Aigles mais le reste à venir pour Frédéric.

Qualités humaines : sérieux, sens des responsabilités et pondération naturelle ; qualités de joueur : altruisme, qualité de dribble, rapidité d’exécution et excellent jeu de tête ; Kanouté apportera toute la dimension de son statut et le tout au service du collectif.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Dramane TRAORÉ : Le talent et l’ambition.

Image

Un jeu de tête parfait.

« Dra », comme l’appelle ses fans, a toujours prit le football a bras le cœur. Agé de 27 ans, ce pur gaucher à la silhouette de basketteur (1,92 m) s’est lancé dans le grand bain au Stade malien de Bamako en 1999 avant de joindre le Djoliba AC en 2001.

 

Ambition oblige, il rejoindra le club égyptien d’Al- Ismaily en 2002. C’est là que Dramane Traoré démontrera l’entendu de son talent lors de la ligue des champions Africaine en 2003 où il a été meilleur buteur de la compétition avec 8 buts. Par la suite, il sera de l’aventure de la Can 2004 à Tunis et dans la foulé il déposa ses valises au Club Africain de Tunis avant de rejoindre le Lokomotiv Moscou en 2006.

Doté d’une prise de balle majestueuse, d’un jeu de tête remarquable, Dramane se distingue aussi par ses raids et dribles qui font de ce gaucher un attaquant complet. Et d’ailleurs, il s’est affirmé comme étant l’autre élément du duo d’attaque qui conduira les Aigles pendant la Can.

Très attendu lors de cette Can, Dramane Traoré va à la conquête de la planète foot.

Et avec la même ambition indéniable.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Mamadi SIDIBÉ : La force de percussion.

 

Image

La percussion c

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *